Tribunes des groupes politiques

Majorité municipale - Malakoff en commun, communistes  et citoyen.ne.s

Pour une société plus juste, égalitaire et solidaire

La mort de George Floyd a entraîné une onde de choc mondiale et des manifestations massives pour dénoncer le racisme et les violences policières aux États-Unis. En France, de nombreux citoyen.es mobilisé.e.s pour exiger « justice pour Adama Traoré » et rappeler nombre de procès classés sans suite expriment leur profond sentiment d’injustice. Comme le souligne le Défenseur des droits, certains, parmi les forces de l’ordre, peuvent commettre de graves violations des droits humains (contrôles au faciès, usage excessif de la force contre des manifestant.e.s pacifiques, grévistes, gilets jaunes, injures racistes...). Des pratiques qui entachent un corps social républicain attaché à exercer ses missions avec professionnalisme.

La municipalité travaille depuis toujours en collaboration avec l’ensemble des partenaires police, justice, dans le cadre de la prévention, de la tranquillité et sécurité publiques pour le bien-être et la sécurité des Malakoffiot.e.s. Depuis plusieurs années, nous exigeons par ailleurs des effectifs de police à la hauteur des besoins de notre territoire. Nous, élu.e.s communistes et citoyen.ne.s, condamnons sans réserve toutes les formes de violence, de racisme et de discrimination. L’égalité de traitement et la non-discrimination doivent être la règle pour chacun.e et les sanctions doivent s’appliquer à quiconque transgresse la loi. Ces évènements questionnent sur la prégnance du racisme, des discriminations et inégalités socioéconomiques structurelles qui minent notre société.

Malakoff, ville pour la paix, promeut et met en oeuvre au coeur de ses politiques publiques les valeurs d’égalité, de tolérance, de respect et de solidarité qui fondent son vivre ensemble. Mais nous devons développer dans une démarche systémique des actions spécifiques pour lutter contre le racisme et les violences qui y sont associées, pour construire ensemble une ville toujours plus accueillante, solidaire, respectueuse des libertés et des différences.

Fatiha Alaudat
Adjointe à la maire chargée des Droits des femmes, de la Lutte contre les discriminations, de la Culture de paix, des Solidarités internationales et de la Ville accueillante.

Majorité municipale - Les Écologistes Collectif EELV et Génération.s

Stop aux violences 

La notion de violence englobe toute forme d’agression et de brutalité, depuis celles générées par la guerre jusqu’aux altercations ordinaires. Dans une civilisation pacifiée, qui place l’intégrité physique et la bonne santé au sommet de son échelle de valeurs, l’imaginaire de la violence porte plutôt sur les brutalités physiques interpersonnelles et intentionnelles. Pourtant, elle peut prendre de multiples formes verbales, morales, psychologiques, sociales, subies ou fortuites, qui blessent autant et font vaciller notre pacte social et républicain.

La violence d’aujourd’hui n’est pas pire que celle d’hier, mais le fait qu’elle soit toujours présente, alors que l’on pensait s’être débarrassé de nos vieux démons et avoir tiré les leçons du passé, nous la rend insupportable. La discrimination liée à son origine, à sa couleur de peau, à son orientation sexuelle est une violence inacceptable. La vague de protestations qui a fait le tour du monde contre les violences policières et le racisme est comparable à la vague #MeToo contre les violences sexistes. Elles dénoncent ce qui a toujours été plus ou moins toléré, ou minimisé. Le monde est-il prêt à changer ? Ne nous voilons plus la face et posons ensemble des règles de respect et d’égalité applicables à tou·te·s individuellement et collectivement.

Au plan communal, cette démarche se traduit par des actions de médiation, de prévention contre les violences et d’une Police municipale de proximité. À Malakoff, nous nous engageons en faveur de la cohésion sociale et d’un apaisement durable, grâce au dialogue constant et à la pédagogie sur les règles de la vie en collectivité, avec la vigilance nécessaire pour résoudre les conflits.

« (…) La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde… » Préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Bénédicte Ibos
Adjoint à la maire chargée de la Prévention et de la Tranquillité publique, et du quartier nord
Contact : bibos@ville-malakoff.fr

Majorité municipale -  Socialistes et apparenté.e.s

Promouvoir la culture à travers le livre

En créant une nouvelle délégation à la Lecture publique, la majorité municipale fait un choix politique fort. La lecture est un lien universel, source de rencontres et d’échanges d’idées. Elle incarne la diversité. Les voix multiples des auteurs, leurs propos venus d’ici et d’ailleurs nous racontent le monde d’hier ou d’aujourd’hui.

À Malakoff, nombreux sont les acteurs qui portent ce désir de transmission. Honneur à la médiathèque et à ses bibliothécaires qui, pendant le confinement, ont tenu en haleine les plus petits avec leurs « Enfantines », histoires lues et chantées, tandis que les plus grands bénéficiaient de conseils sur toutes les offres culturelles possibles. Nos librairies portent haut les valeurs de notre ville et sont chères aux habitants. S’y rendre, c’est ouvrir la porte d’un lieu d’accueil et d’échanges, c’est recevoir du temps et de l’écoute. D’autres partenaires comme la Bam (Bibliothèque associative de Malakoff), l’Aclam, le Théâtre 71, la Maison des arts, les Maisons de quartier, les établissements scolaires, initient ou participent à des projets visant à nous faire profiter des voyages que les livres nous offrent. La Ville est à leurs côtés et soutient toutes les initiatives qui tendent au développement de chacun dans un esprit de cohésion sociale.

Cette délégation à la Lecture publique va permettre de renforcer les projets existants, comme Livres en plein air ou les cabanes à livres, et d’en initier de nouveaux en partenariat avec les habitants et les acteurs de la vie culturelle. Nombre de domaines devront être explorés pour répondre aux attentes de tous les publics, le slam et les nouveaux langages, les concours d’éloquence, les ateliers d’écriture, les contes hors les murs ou le portage de livre.

En ce début d’été souhaitons que chacun puisse se plonger dans des écrits qui nous éloignent de notre quotidien et nous permettent de pénétrer dans les époques éloignées, les coutumes étrangères, les esprits et les motivations humaines.

Virginie Aprikian
Conseillère municipale déléguée à la Lecture publique
Contact : vaprikian@ville-malakoff.fr

Majorité municipale – France insoumise et citoyen.ne.s

Retour vers le futur

On s’en doutait, sous Macron, le monde d’après ressemble dangereusement à celui d’avant. À commencer par la répression policière, qu’elle soit sociale ou raciale. La police ne doit pas être une milice au service de syndicats d’extrême droite et du patronat, mais républicaine au service du peuple et de la loi. Ils sont trop à s’être mobilisés depuis la loi travail, jusqu’à la réforme des retraites, trop à avoir été gazés, qu’ils soient fonctionnaires ou salariés du privé, cheminots, gilets jaunes ou soignants. C’est le cas de Farida qui, pour deux cailloux jetés, a été molestée par les CRS lors de la manifestation en remerciement et en soutien aux demandes des soignants. Farida, infirmière de 50 ans, a travaillé ces trois derniers mois entre douze et quatorze heures par jour pour sauver nos vies, mettant la sienne en danger, car Farida a eu le Covid-19.

Les plus touchés par cette violence ce sont les habitants des quartiers populaires, qui ont trouvé à travers le mouvement « Justice pour Adama » un moyen de porter des revendications, comme la nécessité d’une justice indépendante, de la lutte contre les violences policières et contre le racisme d’État. Le peuple ne consent à l’autorité que si elle est juste, les interventions policières doivent être proportionnées et ne jamais mener à la mort. Bien sûr que la majorité des policiers sont républicains et font leur travail honnêtement, comme notre Police municipale ou l’ex-police de proximité qui mettait aussi en place du lien social.

Le piège de la division nous est tendu, il faut donc rechercher l’apaisement. Que l’État embauche des gardiens de la paix, formés, intègres, au service de la loi et non plus de quelques hommes. La vie se construit dans la dignité, il faut donc que la justice soit juste, que les libertés ne soient pas bafouées et que chacun soit traité à égalité, quels que soient sa couleur, son sexe, sa catégorie sociale, sa religion ou son âge. Quand on a une vie meilleure que les autres, on n’érige pas des murs toujours plus haut, on construit une table plus longue. Justice et paix pour tous !

Anthony Toueilles
Adjoint à la maire chargé des Politiques sportives et du quartier sud
Contact : atoueilles@ville-malakoff.fr

Opposition municipale - Demain Malakoff. Collectif Citoyen – Écologie, Gauche, Centre

Le droit à la tranquillité

Bonne nouvelle ! La mairie se préoccupe enfin de la sécurité et de la tranquillité des habitants de Malakoff. Il est grand temps de mettre un terme aux incivilités qui affectent la vie quotidienne dans certains quartiers. Le groupe Demain Malakoff a donc soutenu les récentes initiatives de la majorité en matière de tranquillité publique : la mise en place de la vidéoprotection sur la place du 11-Novembre-1918 et sur le terrain multisports Zac Dolet- Brossolette, ainsi que la neutralisation des bancs situés à l’angle des rues Gabriel-Crié et Raymond-Fassin. Si la majorité municipale s’est longtemps montrée hostile – par principe – à la vidéosurveillance, nous saluons ce « pas en avant » vers la prise en compte (fort attendue) du besoin de plus de sécurité des habitants.

Le vote de cette mesure au dernier Conseil municipal a déclenché une nuit de violences sans précédent dans le quartier Valette : vandalisme (feux de poubelles, mobilier urbain détérioré…), intimidation et insultes (tirs de mortier contre le logement d’un élu, tags odieux envers la maire). Nous demandons à Mme la Maire de tenir bon en ne cédant ni aux menaces ni aux intimidations de quelques-uns. Ces actes sont intolérables, nous les condamnons encore ici fermement ! Nous pensons que la réponse de la mairie à ces incivilités est encore trop timide. Notre groupe Demain Malakoff demande donc à la majorité d’être plus énergique et responsable en menant rapidement des actions complémentaires et efficaces dans tous les quartiers sensibles. Il est temps de conduire une véritable politique de prévention, qui conjugue une approche sociale de proximité et des moyens techniques modernes de prévention : nous exigeons une police municipale de métier épaulée par des équipes de médiateurs urbains, complétée par un système de vidéosurveillance adaptée aux problématiques des quartiers. Il est temps d’agir pour les habitants !

Roger Pronesti
Conseiller municipal
Contact : roger.pronesti@demain-malakoff.fr

Opposition municipale - Malakoff citoyen

Mystère ou Réalité

Depuis un moment, des habitants déchantent en s’exprimant sur les réseaux sociaux, les cafés, par courriers... Le choix a été fait suite aux propositions et promesses vendues par la nouvelle majorité municipale. Pourquoi ce mécontentement, pourquoi m’attaquer personnellement ? Les promesses n’engagent que ceux qui y croient répétait Jacques Chirac. Malakoff Citoyen vous proposait du changement dans le refus du clientélisme électoral et dans le déploiement de la démocratie participative au coeur des décisions. Pour la sécurité, les choses avancent, avec des recrutements dans notre Police Municipale, la mise en place de la vidéo-protection, le renforcement des médiateurs et de la Police Nationale sur notre ville, ainsi que l’exploitation des ressources pour favoriser la tranquillité publique. Pourquoi certains projets ont droit à des rencontres avant réalisation et d’autres sont imposés à la population sans échange ?

Comment expliquer les vols et abus de biens sociaux de la ville ou certaines actions qui discréditent l’ensemble du personnel communal ? Nous interviendrons dans toutes les instances avec l’éclairage de notre programme. Un des premiers points sur lequel nous serons attentifs sera la démocratie. Quelle place pour les minoritaires, la population dans son ensemble, quels moyens, quelle possibilité de réunion et d’expression, quel degré de prise en compte de nos propositions, celles des associations où ne figurent aucun membre proche de la majorité municipale... ? Mais aussi quelle place et quels moyens donnés aux citoyens notamment dans les conseils de quartier ? Une démocratie vivante ne peut pas fonctionner sans des citoyens engagés. Nous vous invitons à nous écrire contact@malakoffcitoyen.fr, et pourquoi pas à nous rejoindre ? Nous vous solliciterons pour apporter vos idées, pour débattre et faire avancer les convictions que nous portons, par des rencontres thématiques quand cela sera possible. Rejoignez-nous pour construire une opposition aujourd’hui et une majorité pour demain.
 

Ange Stéphane Tauthui
Conseiller municipal
Contact : 06 22 71 07 24, stauthui@ville-malakoff.fr

Archives des tribunes politiques