Tribunes des groupes politiques

Majorité municipale - Malakoff en commun, communistes  et citoyen.ne.s

Un grand merci !

Un grand merci ! Nous arrivons au terme d’un an de crise sanitaire, économique et sociale provoquée par le Covid-19. Si le déploiement à grande échelle de la vaccination nous donne l’espoir d’atteindre bientôt des jours meilleurs, nous devons encore et toujours maintenir notre vigilance et tout faire pour protéger notre entourage. Dans ce triste anniversaire, nos pensées se tournent vers les familles endeuillées, vers celles et ceux blessés aujourd’hui dans leur chair, ou qui accompagnent et souffrent avec un·e malade. Qu’elles et ils trouvent ici l’expression de notre sympathie et de notre solidarité.

Mais cette année sous Covid nous permet aussi de prendre conscience du comportement exceptionnel des femmes et des hommes qui forment notre service public, à tous les niveaux. C’est à l’ensemble de ces agent·es que nous voulons dire aujourd’hui un grand merci.

Merci au service public, c’est grâce à la générosité et au dévouement parfois sans limite de ses agent·es que notre société a pu surmonter ce traumatisme, éviter de se fracturer et de se déchirer, assurer à chacune et chacun le respect de ses droits et l’accès à des soins de qualité. Merci à tous ces agent·es dans les hôpitaux, dans les collectivités locales, dans les services de l’État : elles et ils ont subi, comme nous et en première ligne, les ravages provoqués par les politiques d’austérité qui s’acharnent à casser ce bien public et à promouvoir une société de la compétition et de l’exclusion. Et ça continue : réduction des dotations horaires à l’Éducation nationale, loi sur la fonction publique dans les collectivités locales… Nous savons tous que l’hôpital public aurait pu sauver plus de vies s’il n’était la victime, depuis des années, des compressions budgétaires et des suppressions de lits. Et nous avons pu constater, malgré tout, l’acharnement de son personnel à combattre coûte que coûte la maladie.

Nous serons toujours aux côtés de ces femmes, de ces hommes des services publics, pour défendre un modèle de société qui place en son cœur la solidarité et le respect de l’égale dignité de toutes et tous.

Dominique Cardot
Adjoint à la maire charché des Ressources humaines et du Dialogue social
Contact :
dcardot@ville-malakoff.fr

Majorité municipale - Les Écologistes Collectif EELV et Génération.s

Une ambition partagée

Après plusieurs années de travail et de concertation, le Plan global de déplacements (PGD) entre dans sa première phase opérationnelle sur le boulevard Henri-Barbusse, cédé à la Ville de Malakoff par le Département. Notre engagement municipal est de freiner le trafic automobile de transit passant par Malakoff qui nous apporte embouteillage, bruit et pollution, et de sécuriser les déplacements des piétons et des vélos. Le boulevard Henri-Barbusse sera mis en sens unique pour empêcher les voitures venant des villes au sud de Malakoff de rejoindre Paris à travers notre ville. Le quartier Barbusse est en cours de réaménagement et, en attendant sa finalisation, une partie du boulevard sera à double sens pour les résidents de la Cité des Poètes. Notre ambition est une ville inclusive, à l’écoute de tous les habitant.e.s. Une ville qui augmente la végétalisation et ne touche pas aux arbres existants. Une ville où les enfants peuvent aller partout à vélo en toute sécurité, notamment jusqu’au stade nautique. Les vélos représentent à peine plus de 4 % des déplacements en France alors que la moyenne de l’Union européenne est de 8 %, dont 12 % en Allemagne et 36 % aux Pays-Bas.

L’ambition est de doubler la pratique du vélo d’ici à 2024. Redéfinir la place du vélo, c’est aussi des trottoirs plus larges et plus sûrs pour les piétons. Ralentir la vitesse des voitures, apaiser la circulation, c’est aussi faire baisser drastiquement les accidents mortels avec les piétons. Cet effort collectif sera pour le bénéfice de toutes et tous, pour une ville partagée, une ville plus apaisée, une ville plus douce et accueillante. Malakoff est la ville du vivre-ensemble.

« Chacun cherche sa route ; nous cherchons la nôtre et nous pensons que le jour où le règne de la liberté et de l’égalité sera arrivé, le genre humain sera heureux. » Louise Michel.

Rodéric Aarsse
Adjoint à la Maire chargé de l'Urbanisme, de l'Espace public et des Bâtiments communaux; Conseiller territorial
Contact :
raarsse@ville-malakoff.fr

Majorité municipale -  Socialistes et apparenté.e.s

Pour une démocratie de la construction

Lors du dernier Conseil municipal, nous avons été appelés à nous prononcer sur le maintien ou non de la pelouse naturelle du stade Marcel-Cerdan. Ce vote a eu lieu suite à la demande d’un collectif d’habitants, ce qui en fait sa singularité. Ce droit de saisine citoyenne, outil de la démocratie participative, est loin d’être présent dans toutes les villes et nous nous félicitons que les Malakoffiots.es s’en soient emparés. Les échanges préliminaires à ce vote ont été enrichis des expertises des citoyens, des services administratifs et des élus, et marquent le début de la construction d’un projet basé sur l’intelligence collective. Comme pour tout aménagement de l’espace public, une analyse globale du projet au regard de l’intérêt général est nécessaire. En l’espèce, celui-ci associe des travaux de géothermie interdisant l’accès au stade Lénine pendant au moins deux ans, et le nécessaire maintien et développement des pratiques sportives dans notre ville.

Si notre groupe s’est prononcé pour transformer le stade avec des compensations écologiques, ce vote n’acte en aucun cas la fin des discussions. Nous nous engageons à construire ce projet, non pas pour, mais avec les habitants. Ensemble, nous l’élaborerons dans le respect de l’environnement et des attentes des clubs sportifs, des écoles et des centres de loisirs. Au cours de ce mandat, sur ce projet comme sur bien d’autres, notamment le réaménagement du secteur Barbusse ou de la Porte de Malakoff, nous favoriserons l’élaboration collective afin d’être tous coproducteurs de la décision publique.

Au sein des différents organes de concertation, les habitants ne doivent pas uniquement être amenés à poser des questions et à recevoir des informations, mais être incités à prendre part aux décisions.

Virginie Aprikian
Conseillère municipale
Contact :
vaprikian@ville-malakoff.fr, 01 47 46 75 00
 

Majorité municipale – France insoumise et citoyen.ne.s

ZFE : la charrue avant les bœufs

La Métropole du Grand Paris (MGP) prévoit d’instaurer une Zone à faibles émissions (ZFE) à l’intérieur de l’autoroute A86 visant à interdire les véhicules les plus polluants. Ainsi les véhicules Crit’air 4 et 5 (diesels d’avant 2006) seront interdits au 1er juin 2021, puis les Crit’air 3 (diesel d’avant 2011 et les essences d’avant 2006) en juillet 2022. La FI Malakoff partage pleinement l’objectif d’interdire progressivement les véhicules polluants. Cependant, ce changement doit être planifié grâce à des aides suffisantes pour les personnes devant changer de véhicules, mais aussi en renforçant les transports en commun.

La mise en circulation du supermétro du Grand Paris Express et de quatre nouvelles lignes de tramways devrait permettre d’améliorer le réseau de transports, mais ne cesse de prendre du retard. Nous demandons le report à mi-2023 de l’interdiction des Crit’air 4, c’est-à-dire après l’automatisation de la ligne 4 de métro, de la mise en circulation du tramway T10 entre Clamart et Antony, et, au nord, du prolongement du RER E à Nanterre. L’interdiction des Crit’air 3 serait, quant à elle, repoussée à 2026, après la mise en circulation de la ligne 15 du métro entre Noisy-Champs et Boulogne.

Concernant les aides, la MGP et le gouvernement vantent un dispositif pouvant atteindre les 19 000 euros. Mais le montant maximal des aides ne peut être touché que par les personnes touchant moins de 6 300 euros/ part fiscale, les célibataires au RSA n’y ont donc pas droit ! Nous dénonçons également la décision du gouvernement d’abaisser, au 1 er janvier 2022, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule neuf de 7 000 à 5 000 euros, au moment même où il cherche à imposer des ZFE partout. Nous demandons donc l’augmentation des seuils d’éligibilité et du montant des aides.

À l’écologie punitive, opposons la planification écologique et l’écologie populaire !

Martin Vernant
Conseiller municipal délégué à la Lutte contre les pollutions (air, eau, bruit, visuelles)
Conseiller territorial

Contact : mvernant@ville-malakoff.fr

Opposition municipale - Demain Malakoff. Collectif Citoyen – Écologie, Gauche, Centre

Une démocratie loale en trompe-l'œil

À la suite d’une saisine citoyenne portée par plus de mille signatures, la majorité municipale a été questionnée, lors du Conseil du 10 avril, sur le projet de suppression de la pelouse naturelle du stade Marcel-Cerdan. Les deux délégués des pétitionnaires ont eu dix minutes pour présenter leurs doléances sans participer au débat qui a suivi ; à cette occasion, les représentants de la majorité ont ensuite longuement justifié leur choix de suppression de la pelouse naturelle, principalement au motif que les travaux de forage géothermique à venir condamneront pour deux ans le stade Lénine, imposant de ce fait une surfréquentation du stade Cerdan que seule une pelouse artificielle pourrait supporter.

Alors que notre groupe s’étonnait de ce que ce sujet avant tout environnemental n’ait pas été débattu en commission Ville en transition, il lui fut répondu que la question relevait de la seule commission Démocratie locale, où ne fut évoquée que la procédure de la saisine citoyenne. Sans réponse à nos questions sur l’absence de toute donnée technique ou financière sur ce projet, l’opposition s’est vue étonnamment reprocher de critiquer le travail des services techniques de la Ville !

Nous dénonçons l’attitude politique de cette majorité, à commencer par les prétendus écologistes qui, sous couvert de pragmatisme, ont défendu un choix anachronique à contre-courant de la lutte contre l’artificialisation des sols et les effets du changement climatique. Certes, la possibilité pour un collectif citoyen de s’exprimer est une belle avancée, mais encore faudrait-il qu’il soit entendu. Le flou sur les aspects techniques et financiers du projet est inacceptable et antidémocratique. Il nous reste à espérer que la majorité municipale acceptera enfin un vrai débat sur le fond en ouvrant le dossier technique à l’ensemble des membres du Conseil municipal.

Gilles Bresset
Conseiller municipal
Contact :
gilles.bresset@demain-malakoff.fr

Opposition municipale - Malakoff citoyen

Démocra'gage à Malakoff

Nous aimerions voir s’adoucir le climat qui règne au sein du conseil municipal. Nous ne pourrons pas indéfiniment accepter d’être le crédit de confiance faisant croire que la démocratie fonctionne à Malakoff. Très souvent nous disons à la majorité avoir des avis divergents sur les façons de mener des choix politiques ne font pas de nous des irresponsables, bien au contraire cela devrait avoir la vertu de reconsidérer ses choix et d’enrichir les propositions dans l’intérêt des habitants. Que dire des commissions qui ressemblent à des chambres d’enregistrement alors qu’elles devraient être des lieux de débats où les sujets sont présentés puis amendés présentés à nouveau avant d’être soumis à l’approbation des participants. Le constat est amer car ce fonctionnement existe dans d’autres communes et donne toute satisfaction. Que penser d’un conseil municipal où seulement quelques élus prennent la parole, comme si le débat et les projets étaient déjà actés ? Soyons optimistes, la confiance reviendra et nous pourrons participer avec la majorité à l’élaboration de beaux projets, si elle accepte enfin d’agir pour la population et non pour des courants politiques. Lors des municipales 2020, nous avons été alertés par de nombreux locataires publics et privés sur l’insalubrité, les problèmes liés au chauffage, à l’aération, l’humidité, les incivilités et l’insécurité. Où sont les projets pour y répondre ? Les habitants comme les salariés de Malakoff Habitat et certains agents de la ville se sentent abandonnés et déconsidérés depuis la transformation en société de celle-ci, fusionnée avec des offices dites de « Gauche ». La municipalité a-t-elle prévu de les écouter et les rassurer pour leur avenir afin d’éviter de les mettre en bouclier face aux habitants ? Peut-on nous expliquer pourquoi il y a la chasse aux sorcières dans le personnel de la Mairie, pourquoi les agents de catégories C et B sont pointés du doigt ? La démocratie participative se fait au quotidien dans le Malakoff Citoyen, rejoignez-nous.

Ange Stéphane Tauthui
Conseiller municipal
Contact :
06 22 71 07 24, stauthui@ville-malakoff.fr

Archives des tribunes politiques