Restez informés

Retrouvez chaque lundi la Newsletter de la semaine.

inscrivez-vous à la lettre d'information

Budget communal

Le budget 2017 sera voté en Conseil municipal en mars. En attendant, retrouvez le rapport du débat d'orientations budgétaires 2017 et des éléments du budget 2016.

Quelques chiffres

  • Montant du budget 2016 : 79 866 148.95 €
  • Section fonctionnement : 59 550 359.17 €
  • Section investissement : 20 315 789.78 €
  • 37% des dépenses de personnel dédiés à l'éducation et la prévention

Taux d'imposition

La Communauté d'agglomération Sud de Seine ayant été dissoute le 1er janvier 2016 pour la création du territoire Vallée sud-Grand Paris, les taux d'imposition 2016 incluent les taux 2015 de la commune et ceux de l'ex Communauté d'agglomération. Cette refonte n'impacte pas le montant de vos impôts locaux.

DésignationTaux 2015
de la commune
Taux 2015
de l'agglomération
Taux 2016
Taxe d'habitation13,76%6,74%20,5%
Taxe foncière sur propriété bâtie24,91%0%24,91%
Taxe foncière sur propriété non bâtie12,35%0,944%13,29%

Débat d'orientations budgétaires

Le Débat d'orientation budgétaire (Dob) est le préalable du budget annuel. Il doit se tenir en Conseil municipal, dans les deux mois qui précèdent le vote définitif du budget de la commune.

Le Dob permet de mettre en discussion les grandes orientations budgétaires pour l'année à venir.

Les grandes lignes du budget 2016

Dans un contexte toujours compliqué, marqué par une nouvelle forte baisse des dotations de l’État, la ville a adopté un budget qui porte l’exigence d’un service public de qualité et donne les moyens à la ville de se développer.

Dépenses et recettes du budget 2016

Des dépenses de fonctionnement maîtrisées

D’une façon générale, les dépenses de fonctionnement sont maîtrisées à hauteur de 1 249 € par habitant. Cette dépense est, à qualité égale, plus basse que la moyenne des communes du département et de la région.

Dans ce cadre, le personnel municipal constituent une part importante des dépenses, à hauteur de 67% (29 505 896 €). Elle reflète le choix fait par la municipalité de gérer certaines activités en régie et de ne pas les confier au privé. Aujourd’hui, cette masse salariale est maîtrisée sans transfert de compétences à d’autres entités.

À signaler aussi, la baisse de 7,5% des charges financières liées à la dette, à savoir le remboursement des intérêts des emprunts contractés par la collectivité soit 1 337 782 € en 2016 contre 1 446 598 en
2015.

Trouver des ressources sans augmenter l'imposition

Côté recettes, la Ville a dû composer une nouvelle fois avec le désengagement de l’État qui a lancé, depuis 2014, un plan de réduction de ses dépenses qui touche tout particulièrement les ressources versées aux collectivités territoriales.

Pour 2016, la dotation forfaitaire est estimée à 4 269 677 €, contre 5 237 087 € en 2015, soit une baisse de 967 410 €.

Pour compenser le plan d’économie de l’État, sans augmenter les taux d'imposition cette année, la Ville sollicite tous les financements possibles : le département des Hauts-de-Seine, la région Île-de-France, l’État, l’Europe, etc.

Maintien d'un haut niveau d'investissement

Les projets ? Des dépenses d’équipement comme l’entretien de la voirie, des opérations d’urbanisme, l’entretien des bâtiments, etc., mais aussi des chantiers d’envergure. Des engagements essentiels au bon fonctionnement quotidien de la ville et à son développement.

Parmi les chantiers prévus, la mise aux normes des offices de restauration, dans le cadre de l'externalisation de la cuisine municipale.

L’ancienne trésorerie va être réaménagée. Il s’agit d’une opération tiroirs, qui prévoit de nouveaux locaux pour l’USMM (dont l’actuel siège va être intégré à une Zac), et un tiers lieu, entreprise à dominante sociale et solidaire. C’est un investissement productif, car il va créer de l’activité économique supplémentaire.

La ville de Malakoff participe également à la rénovation de logements sociaux au travers de la subvention de 2 050 000 € versée à l’OPH de Malakoff.

Mouvements financiers liés à la Métropole

Des taux d'imposition stables

Pour trouver de nouvelles ressources, la Ville a opté en 2015 pour une augmentation de la taxe foncière sur les propriétés bâties (17,37 % à 24,91 %). En 2016, les taux d'imposition n'augmentent pas. Les recettes fiscales sont ainsi estimées à 19 151 000 € pour l'année 2016.

La disparition de la Communauté d'agglomération Sud de Seine, au profit du territoire métropolitain Vallée sud-Grand Paris, a imposé cependant une refonte des taux d'imposition. Les taux 2016 incluent donc les taux 2015 de la Commune et de Sud de Seine.

Documents à télécharger