Restez informés

Retrouvez chaque lundi la Newsletter de la semaine.

inscrivez-vous à la lettre d'information

Le futur quartier Barbusse se dessine

Urbanisme

Un projet construit en quatre phases, entre 2017 et 2022. Premiers travaux en août 2017.

[ dernière mise à jour : 24.08.2017 ]

Les propositions d’aménagement de requalification du quartier Barbusse ont été présentées aux habitants. Un projet construit en quatre phases, entre 2017 et 2022. Premiers travaux en août 2017.

Près de deux cents Malakoffiots ont assisté, lundi 3 juillet, à la deuxième réunion publique pour la requalification du secteur Barbusse. Cette nouvelle rencontre avec les habitants avait pour objet la présentation des choix d’aménagement et du planning des travaux. « Vous n’allez pas tomber de l’armoire ! », a rassuré Catherine Tricot, architecte-urbaniste en charge du projet, avant de détailler les orientations retenues.

Réaménagement provisoire de la place Henri-Barbusse

La transformation du quartier va durer une dizaine d’années. La première étape du projet, dès le mois d’août 2017, concerne le réaménagement provisoire de la place Henri-Barbusse. L’espace repensé rendra les commerces plus visibles et plus accessibles. Devant le centre commercial, une nouvelle place, conçue avec et par les habitants du quartier, prendra forme et accueillera le marché. Les actuels dénivelés de terrain seront ramenés à deux niveaux, reliés par un talus végétalisé. À la rentrée 2017, toutes les bonnes volontés seront invitées à finaliser l’aménagement, planter le talus, décorer l’espace.

Un carrefour à feux pour remplacer le rond-point

La deuxième phase du projet, fin 2017 à fin 2020, concerne la cité des Poètes, la construction de parkings et l’aménagement du rond-point Henri-Barbusse. La question décisive du rond-point a été tranchée : il sera remplacé par un carrefour à feux, inscrit dans une transformation globale avec une place publique plus importante. Une discussion très animée s’engage alors et de nombreuses voix s’élèvent. « Un carrefour à feux est accidentogène ! », s’insurge une habitante. « C’est beaucoup plus bruyant qu’un rond-point ! », s’inquiète un Malakoffiot. Catherine Tricot justifie ce choix, étude à l’appui par un cabinet spécialisé : « Il permet de concilier plusieurs enjeux : réguler la circulation, sécuriser les déplacements piétonniers, faire que les habitants s’approprient l’espace et dégager de l’espace pour construire de nouveaux logements ».
La cité des Poètes sera repensée pour mettre en valeur un espace vert central. Soixante-dix nouveaux logements seront bâtis à la place de la petite barre d’immeuble aujourd’hui désaffectée, avec des parkings en sous-sol. Une autre petite barre sera réhabilitée et accueillera une crèche en rez-de-chaussée. Dans la cité des Nouzeaux, pour « absorber » le stationnement extérieur, un parking silo de cent quatre-vingts places sur trois niveaux verra le jour.

Favoriser les circulations douces

La troisième phase, début 2018 à fin 2021, vise la construction de 130 logements en haut de la rue Avaulée, où viendront prendre place les anciens commerces de la place, en rez-de-chaussée. Cette phase concerne aussi l’aménagement paysager de la cité des Nouzeaux ainsi que la transformation de la rue Avaulée dont la chaussée sera rétrécie en faveur de trottoirs plus larges. Le boulevard de Stalingrad va être réaménagé pour offrir plus de place aux piétons et aux cyclistes et améliorer l’accès au parc Salagnac. Enfin, la quatrième et dernière phase, début 2019 à début 2022, verra la construction de 130 logements en bas de la rue Avaulée (entre la rue Hoche et la rue Paul-Vaillant-Couturier) et l’aménagement de commerces et d’activités. « Ce projet ambitieux fait le pari du vivre ensemble. Il met la nature en ville, favorise les circulations douces et réduit la place de la voiture », conclut Jacqueline Belhomme, la maire.

Retour